Petite histoire :

Au Moyen-âge, le château était constitué d’un simple bâtiment fortifié qui se transforma en forteresse au XIVe siècle (le Grand Château). Au XVIe siècle, un petit palais de plaisance (La Capitainerie ou Petit Château) fut adjoint à la forteresse médiévale qui fut rasée après la Révolution (1798). Henri d’Orléans, duc d’Aumale (fils du roi Louis-Philippe), hérite du Domaine de Chantilly en  1830. A son retour d’exil en 1871, il fit reconstruire le Grand Château et constitue un ensemble unique regroupant le château, le parc et les grandes écuries de Chantilly

(1)Chantilly_GF

 

 

(2)porte d'entrée du domaine_GF

Porte d’entrée du Domaine

(3)chapelle_GF

La Chapelle du Grand Château

(4)Petit château et Grand château_GF

La Capitainerie ou Petit Château (bâtiment rectangulaire) et le Grand Château

(5)Grand château_GF

Le Grand Château vu du parc

(6)façade capitainerie_GF

Façade de la Capitainerie (Petit Château). Ce bâtiment demeuré quasi inchangé fut séparé du Grand Château par un bras d’eau (comblé au XIXe siècle) qui traverse l’actuelle cour de la Capitainerie et le jardin de la Volière

(7)cour intérieure Capitainerie_Petit Château_GF

 Cour intérieure de l’actuelle Capitainerie (Petit Château)

(8)capitainerie et grandes écuries_GF

Le Petit Château et sur la gauche, les Grandes Ecuries

(9)Grandes Ecuries_GF

Les Grandes Ecuries qui abritent depuis 1982 le Musée vivant du cheval

(10)Château d'Enghien XVIIIe_GF

 Et non loin du Domaine, voici le Château d’Enghien. Ce bâtiment porte le nom « d'Enghien » en l'honneur du dernier descendant des Bourbon-Condé. Il fut érigé en 1769 par l'architecte Jean-François Leroy pour accueillir les nombreux invités des princes de Condé (le château n'étant pas assez grand pour loger tous les hôtes). Au XVIIIe siècle, Chantilly était en effet un lieu de fêtes et de chasses où se rendaient volontiers ambassadeurs et têtes couronnées

 

 

(11)Allé des Philosophes_GF

A bientôt pour la découverte du parc et du Musée Condé mais en attendant, flânons un peu dans « l’Allée des Philosophes »